Robert DenoŽl, éditeur

 

Documents

 

Les actes des différentes sociétés créées par Robert Denoël ne sont pas tous disponibles, certaines archives ayant été détruites, ou n’étant pas accessibles.

J'ai mis du temps à me les procurer. Que valaient-ils, au juste ? Cécile Denoël n'avait-elle pas écrit, le 10 juillet 1950, à propos de son mari : « C’était un homme dur, âpre au gain, connaissant admirablement ses intérêts et ayant, par-dessus le marché, cette déplorable habitude de vouloir masquer ses activités et son actif sous la forme de sociétés plus ou moins fictives et de prête-noms. »

Il convenait donc d'observer attentivement tous les documents officiels portant la signature de Robert Denoël.

Le texte de la cession des parts de Robert Denoël dans la Société des Editions Denoël en faveur de la Société des Editions Domat-Montchrestien, le 25 octobre 1945, a été retranscrit à partir du dossier de procès. L’acte lui-même n’est pas accessible au Registre du commerce, sans doute parce qu’il a constitué un objet de litige.

C’est aussi le cas de la cession, par Robert Denoël, de ses parts dans la Société des Nouvelles Editions Françaises à Albert Morys, le 8 mai 1944, et celles d’Auguste Picq à Maurice Percheron, dans la même société, le même jour.

*

D’autres documents seront publiés dans cette rubrique très ouverte. J'y ai, dès à présent, fait figurer :

* la généalogie Déome établie par André Déom et qui retrace l'ascendance de la mère de Robert Denoël.

* une approche généalogique des familles Herd, Brusson et Ritchie-Fallon.

* un historique succinct des galeries d'art où Denoël a travaillé : la Galerie Champigny en 1926-1927, et la Galerie des Trois Magots qu'il a créée en 1928 et dont l'activité s'est poursuivie après son départ, en 1930.

* une enquête menée en avril 1929 par le chroniqueur littéraire du Figaro qui situe très exactement « le rôle moral de l’éditeur », quelques jours avant que Robert Denoël ne publie ses premiers livres.

* un échantillon des réactions provoquées par les deux premiers romans de Céline sur des lectrices françaises au travers de leurs réactions dans la presse féminine.

* le recensement des diverses éditions de Prélude charnel, paru pour la première fois en 1934 aux Editions La Bourdonnais, avec le texte du jugement de 1975 attribuant la paternité de l'ouvrage à un homme d'affaires parisien.

* un rapport des Renseignements Généraux sur la maison d'édition Denoël et Steele au moment de la publication d'un numéro spécial de la revue Le Document.

* un historique de la publication du pamphlet de Lucien Rebatet en 1942 et de sa réédition caviardée en 1976.

* une analyse des trois listes noires publiées en 1944 par le CNÉ et leur incidence sur la politique éditoriale des Editions Denoël après la mort de leur fondateur.

* le texte d'une pétition signée le 20 novembre 1945 par le personnel des Editions Denoël demandant la réintégration de Robert Denoël.

* un résumé de l'affaire Anta Grey, du nom de l'auteur supposé d'un roman scandaleux publié par les Editions du Feu Follet en décembre 1947 et condamné à de multiples reprises.

* le texte de l'acquittement de la Société des Editions Denoël prononcé le 30 avril 1948 par la cour de Justice de la Seine.