Robert DenoŽl, éditeur

21 heures 15

Dans sa déposition du 3 décembre 1945, Jeanne Loviton déclare : « Comme nous étions déjà en retard, M. Denoël m’a conseillé de me rendre au poste de police le plus proche pour y demander un taxi, sachant que j’étais en possession d’un certificat médical qui m’aurait permis d’obtenir satisfaction. Il a ajouté qu’il allait réparer la voiture et qu’il me rejoindrait au théâtre. Lorsque je l’ai quitté, il portait son pardessus sur lui et il se préparait à ouvrir le coffre arrière de la voiture pour en sortir des outils. »

Dans celle du 9 octobre 1946, elle déclare : « J’ai proposé d’abandonner là la voiture, il m’a fait remarquer que c’était une idée qui n’avait pas de sens puisqu’il n’y avait pas moyen de prendre là où nous étions un autre moyen de transport et que, d’autre part, nous ne pouvions abandonner cette voiture sur la voie publique. Robert Denoël portait ce soir-là un costume neuf pour lequel je m’inquiétais et je m’apprêtais à l’aider pour changer la roue.

J’ai ouvert le coffre arrière où se trouvaient les outils. Il me fit remarquer qu’il y avait un sac qui allait lui servir et protégerait ses vêtements. Je me lamentais sur cette soirée ratée car, étant très fatiguée, je redoutais tout effort, c’est alors qu’il me conseilla, puisque j’avais un certificat médical, d’aller au commissariat de police voisin qu’il connaissait bien pour y demander un taxi. Je voulais m’opposer à ce conseil lorsqu’il me dit en riant : " C’est un ordre ".

J’acceptai à contre-cœur car il voulait que je me rende directement au théâtre où, disait-il, il allait me rejoindre un quart d’heure plus tard. Il me donna le billet et, angoissée par une sorte de pressentiment, je partis dans la direction de la rue de Grenelle et me retournai pour le voir aux prises avec les outils. »

Le 11 mars 1950, Armand Rozelaar écrivait au procureur Besson : « Un homme de la carrure et de la force de Robert Denoël n’aurait pas envoyé une femme, seule, errer dans la nuit, au mois de décembre, à la recherche d’un commissariat de police situé à un demi kilomètre de là. »