ID : 404

Auteur : Hitler, Adolf.

Titre : Discours du 28 avril 1939 au 4 mai 1941. Texte officiel et intégral

Editeur : Editions Robert Denoël

Année d'édition : 1941

Lieu d'impression : Paris

Imprimeur : Imp. Spéciale des Editions Denoël

Achevé d'imprimer : 28 mai 1941

Format : 24 cm

Nombre de pages : [9]-409 p.

Illustrations : portrait en frontispice

Couverture : imprimée

Collection : La Révolution mondiale

Numéro dans la collection : 1

Prix de vente : 40 F

Catégorie : Essai politique


Commentaires

Dépôt légal s.d. [BnF : 8° - G - 14371 (1)]

Parution : le 4 juin 1941. La page de titre porte : « Edition Denoël » et l'adresse de la rue Amélie

Tirage de luxe : 100 ex. sur vélin pur fil Lafuma num. 1 à 100

La photo en frontispice est due à Heinrich Hoffmann [1885-1957], le photographe officiel du führer

Annonces :

* dans Comoedia du 6 avril 1941 [voir « dossier de presse »]

* dans Le Petit Parisien du 23 mai 1941 [voir « dossier de presse »]

* dans Paris-Soir du 3 juin 1941 [voir « dossier de presse »]

Comptes rendus :

* par René Martel dans Paris-Soir du 11 juin 1941 [voir « dossier de presse »]

* par Ramon Fernandez dans La Gerbe du 19 juin 1941

Figure au catalogue 1941 à 40 F

Volume numérisé par Google le 27 novembre 2007

Au dos du 4e volume de la collection l'éditeur définit ainsi cet ouvrage : « Ces documents, à peu près inconnus en France, ont une valeur historique incomparable. Ils renseigneront le lecteur sur la conduite de la guerre et sur la vie intime du parti national-socialiste. Ils contiennent l'essentiel de la doctrine hitlérienne et forment le complément indispensable de Mein Kampf. »

L'ouvrage figure sur la liste des « Ouvrages à retirer de la vente » du 15 janvier 1945

L'auteur : Braunau am Inn 20 avril 1889 - Berlin 30 avril 1945

Le statut de cet ouvrage vivement reproché à l'éditeur lors de son procès, en juillet 1945, est ambigu. Denoël aurait pu le qualifier, comme celui d'Edwin Erich Dwinger [voir le n° 400], d'ouvrage imposé par l'occupant, au lieu de quoi il déclara qu'il le considérait comme un « témoignage », au même titre que les mémoires d'autres chefs d'états qu'il avait publiés avant la guerre, comme Roosevelt ou Staline. C'était reconnaître qu'il avait sciemment publié ces discours, dont on ignore toujours qui les avait choisis et traduits. Seul l'examen des archives de l'éditeur permettra de lever tous les doutes à ce sujet

La collection « La Révolution mondiale » comporte 4 volumes parus entre 1941 et 1942 [voir les n° 396, 412, 428]