ID : 384

Auteur : Verdun, Commandant.

Titre : L'Escadron Cyclone

Editeur : Editions Denoël

Année d'édition : 1939

Lieu d'impression : Etampes

Imprimeur : Imprimerie Puyfourcat

Achevé d'imprimer : 15 mai 1939

Format : 19 cm

Nombre de pages : 190 p.

Illustrations : 1 carte

Couverture : illustrée en couleurs

Collection : Face à l'ennemi

Numéro dans la collection : [2]

Prix de vente : 12 F

Catégorie : Roman



Commentaires

Dépôt légal le 13 juin 1939 [8° Y2. 85647 (2)]

Comptes rendus :

* par « Les Treize » dans L'Intransigeant du 14 juin 1939 [voir « dossier de presse »]

* par Roger Tisserand dans Le Progrès de la Côte-d'Or du 16 juin 1939 [voir « dossier de presse »]

* par Orion dans L'Action Française du 29 juin 1939 [voir « dossier de presse »]

* non signé dans La Petite Gironde du 1er juillet 1939 [voir « dossier de presse »]

* par Gaston Pelletier dans L'Ere Nouvelle du 8 juillet 1939 [voir « dossier de presse »]

* par Gay-Royer dans L'Homme Libre du 28 août 1939 [voir « dossier de presse »]

L'ouvrage figure sur la Liste Otto et fut retiré de la vente en septembre 1940. On le trouve aussi sur la liste belge CEHD de septembre 1941

Le premier volume de la collection : La Guerre souterraine, parut en mars 1939 [voir le n° 383]

Dans sa brochure Les Editions Denoël 1929-1939, l'éditeur prévoyait un troisième volume, à paraître en octobre 1939, mais l'auteur avait entretemps été mobilisé et se trouvait en Pologne lors de l'invasion allemande, le 1er septembre 1939, ce dont il a témoigné dans Le Martyre de l'Aigle blanc, Pologne 1939 [publié sous le pseudonyme de Commandant Verdun chez De Gigord en 1947]

L'auteur : pseudonyme du commandant Lucien Souchon [voir le n° 383 ; voir aussi le n° 989]. L'auteur, né à Paris le 27 septembre 1889, a reçu en 1945 le Prix de l'Académie française [4.000 F] pour l'ensemble de son œuvre : sa fiche à l'Académie lui attribue formellement le pseudonyme de « Commandant Verdun »

Lucien Souchon a rédigé pour Denoël un numéro du Document paru en mars 1936 : « Sommes-nous défendus ? » [voir le n° 989]