Robert Denoël, éditeur

Fiches bibliographiques

ID : 611

Auteur : ***.

Titre : Appel pour notre combat

Editeur : Editions Denoël

Année d'édition : 1940

Lieu d'impression : Paris

Imprimeur : Imprimerie L’Emancipatrice

Achevé d'imprimer : 31 mai 1940

Format : 22 cm

Nombre de pages : 32 p.

Illustrations :

Couverture : imprimée en vert sur fond blanc

Collection : Notre Combat

Numéro dans la collection : 2e année, n° 22

Prix de vente : 2,50 F

Catégorie : Revue


Commentaires

La collection complète de Notre Combat comporte 38 fascicules, dont un double, parus entre le 21 septembre 1939 et le 31 mai 1940 : ils portent tous la même cote au Dépôt légal de la BnF : 8° - G - 14150

Compte rendu par Clément Vautel dans Le Journal du 6 juin 1940 [voir « dossier de presse »]

Contenu :

* « Appel », texte non signé, occupe les pages 1-2

* « Le char est-il l'arme décisive ? » par Maurice Percheron occupe les pages 3-19

* « Déclics : Le chef mystérieux de l'armée rouge, le maréchal Chapochnikov », chronique hebdomadaire signée « Sirius », occupe les pages 20-22

* « Les Feux de Paris », chronique littéraire hebdomadaire de Robert Kemp, occupe les pages 23-26

* « Où en sommes-nous ? », la chronique hebdomadaire d'André Fribourg, occupe les pages 27-31 [les pages 27, 29 et 30 ont subi la censure]

* « Ephémérides de la guerre », chronique hebdomadaire non signée, occupe la page 32

L'auteur : Maurice Percheron, né le 22 juillet 1891 à Arcachon, est décédé à Paris le 22 décembre 1963. Robert Denoël lui a édité trois ouvrages : Tour d'Asie en 1936, Sur le chemin des dieux en 1942, Intermède chinois en 1944 [n° 199, 428, 483]. A l'enseigne des Editions Documentaires Nationales il a publié un Gamelin en 1939 [n° 933]. Percheron avait en outre rédigé le premier numéro du Document, la revue trimestrielle créée par Denoël en octobre 1934 : « U.R.S.S. puissance d'Asie »

Dans cet ultime numéro, l' « Appel pour notre combat » est daté du 27 mai 1940 : Robert Denoël se trouve alors à Montpellier et ne rentrera à Paris que le 31 mai. J'ignore qui l'a rédigé : peut-être André Fribourg, qui s'occupait activement de la revue depuis ses débuts