Robert Denoël, éditeur

Fiches bibliographiques

ID : 456

Auteur : Hayward, Fernand.

Titre : Histoire de la Maison de Savoie, 1553-1796

Editeur : Editions Denoël

Année d'édition : 1943

Lieu d'impression : Paris

Imprimeur : Imprimerie Lang, Blanchong et Cie

Achevé d'imprimer : [avril 1943]

Format : 23 cm

Nombre de pages : 292 p.

Illustrations :

Couverture : imprimée

Collection :

Numéro dans la collection :

Prix de vente : 75 F

Catégorie : Essai historique


Commentaires

Dépôt légal s.d. [BnF : 8° - LK2 - 8008 (2)]. Numéro d'autorisation : 11284

Tirage de luxe : 5 vélin d'Arches hors commerce num. 1 à 5

Annonces :

* dans La Croix du 16 octobre 1943

Comptes rendus :

* par Michel Moyne dans L'Union Française du 10 avril 1943 [« Un excellent volume d'histoire »]

* par Ch. Rabette dans Paris-Soir du 19 avril 1943 [voir « dossier de presse »]

* non signé dans Le Journal du 29 avril 1943 [voir « dossier de presse »]

* par Louis-Raymond Lefevre dans Comoedia du 10 juillet 1943 [voir « dossier de presse »]

* par L.F. [Lucien Febvre] dans Mélanges d'histoire sociale, VI, n° 6, [juillet] 1944 [voir « dossier de presse »]

Figure au catalogue 1943 à 75 F [parmi « Nos dernières nouveautés »] ; soldé 120 F en juin 1947

Le premier volume est paru en 1941 [voir le n° 403]. Dans sa Bibliographie généalogique, héraldique et nobiliaire de la France, Gaston Saffroy précise que l'ouvrage « devait comprendre un troisième volume qui n'a jamais paru ». Ce troisième volume, qui devait couvrir la période 1796-1946, était toujours annoncé par l'auteur dans son Pie IX et son temps paru chez Plon en 1948

Une traduction italienne [« Storia della Casa di Savoia »] par Amedeo Tosti en 1955 [Bologne, Federico Cappelli, 2 volumes]

L'auteur [Lausanne 5 novembre 1888 - 1962], historien, traducteur de l'italien. Roger Peyrefitte, dans ses Propos secrets, parle de cet « homosexuel d'origine anglaise et historien de la maison de Savoie, qui procurait des garçons à son ami ambassadeur de France à Rome ». Mais Charles-Albert Cingria, dans une lettre du 9 juillet 1921, annonçait à son frère que « Hayward va faire un gros mariage. Un beau-père qui a tout le liège de la Sardaigne. »