Robert Denoël, éditeur

Fiches bibliographiques

ID : 335

Auteur : Vauquelin des Yveteaux.

Titre : L'Ecole des hommes

Editeur : Editions Denoël

Année d'édition : 1938

Lieu d'impression : Langres

Imprimeur : Imprimerie Champenoise

Achevé d'imprimer :

Format : 19 cm

Nombre de pages : 190 p.

Illustrations :

Couverture : imprimée

Collection :

Numéro dans la collection :

Prix de vente : 15 F

Catégorie : Essai politique


Commentaires

Dépôt légal le 27 juillet 1938 [BnF : 8° R. 44482]. Un exemplaire SP dédicacé à François de La Noé est daté 5 juillet 1938

Annonces :

* dans Les Nouvelles Littéraires du 16 juillet 1938 [voir « dossier de presse »]

* dans L'Homme Libre du 28 juillet 1938

« Vient de paraître » dans L'Homme Libre du 13 septembre 1938

Compte rendu par Ramon Fernandez dans Marianne du 7 juin 1939 [voir « dossier de presse»]

Relance commerciale dans L'Union Française [Lyon] des 10 août, 28 septembre, 26 octobre 1940, du 19 janvier 1941 [voir « dossier de presse»]

Figure au catalogue 1941 à 18 F

Si l'on n'a pas rencontré l'ouvrage, et qu'on se fie à sa notice de la BnF, on se dit que cet essai politique doit être dû à Nicolas Vauquelin des Yveteaux [1567-1649] dont Denoël publie ici une nouvelle édition. Il n'en est rien : l'auteur s'appelle Roger Daniel Vauquelin des Yvetots [Saint-Leu 1909 - ?] et il a fait carrière durant l'occupation dans la presse collaborationniste, notamment au Cri du Peuple à L'Appel (dont il fut directeur), dans L'Union Française [Lyon], et dans la politique : il fut président des Jeunesses Populaires Françaises, émanation du PPF de Jacques Doriot

Voici la notice que lui consacre Jean Quéval, à propos du Cri du Peuple : « Pour Vauquelin des Yveteaux (il signe Vauquelin tout court, peut-être à l'imitation du colonel de la Rocque, et, on le suppose, pour faire populaire, sinon mâle), c'est un peu différent. L'homme a le sens de l'aphorisme et l'esprit agile, il a écrit avant guerre une satire politique assez amusante, L'Ecole des hommes (Denoël), et nous sommes surtout en présence d'un faiseur pris à ses propres pièges, d'un hurluberlu plein de superbe, d'un joueur qui a mal tourné. Cela n'étant pas dit pour excuser un dirigeant d'avant guerre du Francisme - de petits jeunes gens le saluaient sans rire du cri de " Heil Vauquelin ! " - devenu, après l'armistice, le grand homme des J.P.F. (jeunes du P.P.F.) » [Première page, cinquième colonne, p. 170]

Vauquelin a publié en mars 1942 L'Influence de Moscou dans la politique intérieure et extérieure de la France [Bureau de presse de l'Exposition « Le Bolchévisme contre l'Europe », en collaboration avec Claude Jeantet], et en 1943 le Discours de fondation des J.P.F.