Robert DenoŽl, éditeur

 

1998

 

Mémoire de maîtrise dû à Peggy Bertrand sur « Les Editions Denoël de 1930 à 1945 » avec, comme directeurs de thèse : J.-Y. Mollier et D. Cooper-Richet [Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines].

 

Juillet

 

Le 30 : Décès de Maurice Bardèche et inhumation au cimetière de Charonne, où repose depuis février 1945 son beau-frère, Robert Brasillach.

   

                                                                                                                           Edition de 1935                                  Edition de 1943

Né le 1er octobre 1907 à Dun-sur-Auron, dans le Cher, il avait publié en collaboration avec Brasillach, une Histoire du cinéma [1935] qui reste un ouvrage de référence. Réédité en 1943 le volume fut amputé, à la demande des autorités d'occupation, de 4 planches qui comportaient des photos d'acteurs juifs ou tirées de films dus à des réalisateurs juifs.

 

Septembre

 

Le 30 : Décès de Béatrice Appia. Fille d'un pasteur protestant, elle était née le 3 décembre 1899 à Genève. Inscrite à l'Académie de la Grande Chaumière à Montparnasse, elle y rencontre en 1922 Eugène Dabit, qu'elle épouse deux ans plus tard, acquérant ainsi la nationalité française.

                             Béatrice Appia en 1929 (coll. Yves Blacher)

 

Expose en 1926 à la Galerie Champigny où elle fait la connaissance de Robert Denoël, et en février 1929 aux Trois Magots, avenue de La Bourdonnais. La même année elle illustre de gouaches Le Grand Vent, un livre d'Irène Champigny publié à la Librairie des Trois Magots.

Les liens qui l'unissent à Denoël au moment du succès de L'Hôtel du Nord se relâchent après que Dabit ait rejoint, en mars 1930, l'écurie Gallimard, et plus encore après la mort inopinée de l'écrivain, le 21 août 1936.

Au cours d'un voyage à Conakry, elle fait la connaissance de Louis Blacher, gouverneur de Guinée, qu'elle épouse en octobre 1938 et dont elle aura un enfant en août 1939, avant de rentrer à Paris en 1941.

Ses derniers rapports avec Robert Denoël eurent lieu au palais de Justice : en avril 1944, l'éditeur avait, sans autorisation, vendu à l'hebdomadaire Germinal les droits de publication en feuilleton de L'Hôtel du Nord et la veuve de l'écrivain avait saisi le juge des référés. Les Editions Denoël furent condamnées à lui verser 25 000 francs de dommages et intérêts.

 Béatrice Appia-Blacher poursuivit sa carrière picturale jusqu'en 1993, et termina sa vie dans une maison de retraite à Versailles.

Max Jacob écrivait, le 13 mai 1943 : « J’ai intimement connu Dabit et surtout Béatrice Appia sa femme, pianiste virtuose, nageuse virtuose, caricaturiste étonnante, généreuse nature. Il l'a abandonnée, elle a un chagrin violent et se console je crois avec un époux légitime. Dabit avait l’air d’un cierge éteint. C’était un ancien apprenti du canal St-Martin devenu peintre puis écrivain. »

 

Décembre

 

Le 22 : Décès de Jean Malaquais, né Vladimir Malacki le 11 avril 1908 à Varsovie, dont Denoël avait publié Les Javanais, prix Renaudot 1939. C'est, dit-on, sur le conseil de l'éditeur que l'écrivain avait francisé son patronyme.

   

Son vrai nom a été révélé par Geneviève Nakach dans une interview au Nouvel Observateur, le 2 décembre 2008 : Vladimir Jan Pavel Israël Pinkus Malacki.