Robert DenoŽl, éditeur

 

1990

 

Décembre

 

Le 16 : Décès à Paris de Marc Augier. Né à Bordeaux le 19 mars 1908, bachelier à dix-huit ans, ce grand sportif traversa le Sahara à motocyclette en 1928, effectua un raid de ski-camping en Laponie en 1938, fut ministre dans le gouvernement de Front populaire et s'occupa activement des auberges de jeunesse.

Durant l'Occupation il devient rédacteur en chef de La Gerbe, rejoint le Parti Populaire Français de Doriot, et est incorporé comme correspondant de presse à la Waffen-SS sur le front de l'Est.

    

Il a témoigné de ces différentes aventures dans deux ouvrages publiés par Robert Denoël : Les Copains de la Belle Etoile en décembre 1941 et Les Partisans en août 1943. Un troisième roman : Sergent Karacho, était annoncé rue Amélie en mars 1944 mais ne parut pas.

Condamné à mort par contumace, il se réfugie en Argentine en 1946, rentre en France sept ans plus tard et bénéficie de la loi d'amnistie du 6 août 1953. Augier reprend ses activités d'écrivain et de journaliste sous le pseudonyme de Saint-Loup.

Son roman publié en 1953 par Plon : La Nuit commence au Cap Horn est remarqué par Francis Carco qui le propose aux autres jurés du Goncourt. Le livre bénéficie de la moitié des voix, dont celle de Colette, et il fait figure de favori, avant qu'un écho du Figaro Littéraire ne révèle l'identité de l'auteur.