Robert DenoŽl, éditeur

1979

 

Au cours du premier semestre, parution du premier numéro de la Revue célinienne, dirigée par Marc Laudelout. Deux autres numéros paraîtront en 1979 et 1981, ce dernier publié à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de Céline. En novembre 1981 l'éditeur abandonne le format A 4 et modifie le nom de sa revue qui devient le Bulletin célinien.

 

Septembre

 

Le 7 : Décès de Bernard Steele à Austin (Texas), des suites d'une « hémorragie gastro-intestinale ». Il souffrait depuis deux ans d’un carcinome du colon, avec des métastases au foie.

  Bernard Steele en 1975

Sa notice nécrologique officielle dit : « Steele, Bernard, 77, 3004 Gilbert, died Friday.  Services 5. p. m. today at Weed-Corley Funeral Home. Survivors : daughters, Beatrice Schubert, Helen Steele, both of Austin;  two grandsons. »

Ce qui signifie que Bernard Steele, 77 ans, qui habitait 3004 Gilbert Street, à Austin (Texas), est mort le vendredi 7 septembre à 17 heures à l'Austin State Hospital et qu'il repose au Centre funéraire de Weed Corley, qui est accolé à cet hôpital. Il avait deux filles, Beatrice Schubert et Helen Steele, et deux petits-fils, tous domiciliés à Austin.

L'adresse : 3004 Gilbert Street à Austin est celle de sa fille aînée, Béatrice Schubert [1922-1990].

En 1964 Bernard Steele avait racheté les Editions du Mont-Blanc, à Genève, après la mort, le 25 août 1963, de Charles Baudouin, son directeur. Il débuta ses nouvelles activités éditoriales par la publication des œuvres de son ami, le docteur René Laforgue [1894-1962], grâce auquel il avait obtenu en 1930 la diffusion de la Revue Française de Psychanalyse, alors qu'il était l'associé de Robert Denoël.

Affecté par le décès, l'année précédente, de sa seconde épouse, Edith Marx, Bernard avait choisi de rejoindre son pays d'origine.

 

Octobre

 

Parution aux Editions L'Age d'Homme de Ferdinand furieux, un livre de souvenirs de Pierre Monnier [1911-2006] contenant 313 lettres inédites de Louis-Ferdinand Céline. Une cinquantaine d'entre elles mentionnent Robert Denoël ou sa maison d'édition.

 

 

Novembre

 

Le 13 : Décès d'Alexis Danan à Nogent-sur-Marne. Poète, humaniste et journaliste né à Alger le 11 juillet 1890, Danan s'est fait connaître en octobre 1934 en publiant dans Paris-Soir un article à sensation sur le bagne d'enfants de Belle Ile en Mer où une révolte avait eu lieu durant l'été, suivie d'une chasse aux enfants échappés.

 

L'ouvrage publié chez Denoël et Steele début 1936 : Maisons de supplices, couronne la campagne de presse qui s'est déroulée durant plusieurs mois. Jacques Prévert écrit alors « La Chasse à l'enfant », un poème mis en musique par Joseph Kosma et interprété par Marianne Oswald. Il écrit ensuite le scénario d'un film : « L'Ile des enfants perdus », que Marcel Carné ne parvient pas à réaliser, faute de l'appui des autorités.

Fin 1943, Léo Joannon [1904-1969] tourne « Le Carrefour des enfants perdus », directement inspiré du livre de Danan. Sorti en salle le 26 avril 1944 le film, qui est d'inspiration « maréchaliste », est bien accueilli par la presse collaborationniste, et rejeté par celle de la Résistance qui le qualifie de film de propagande.

Danan, qui a passé sa vie à réclamer en vain un ministère de l'Enfance a constitué dès 1936 des Comités pour la protection de l'enfance en France : ils sont aujourd'hui plus de cent, regroupés en fédérations.

Le 2 février 1945 le gouvernement provisoire du général de Gaulle a promulgué une ordonnance qui affirme le primat de l'éducatif sur le répressif et crée la fonction de juge des enfants. En septembre 1945, l’éducation surveillée devient indépendante de l’administration pénitentiaire sous l’autorité de laquelle elle se trouvait jusque-là. Ensuite apparaissent les institutions publiques d’éducation surveillée, où les anciennes méthodes répressives resteront longtemps appliquées : l'usage du mitard n'a disparu qu'en 1972.