Robert DenoŽl, éditeur

1908

 

Le 22 octobre : La famille Denoël s'installe à Liège, 93 rue Bois-l'Evêque, à la suite de la nomination de Lucien Denoël à une chaire de professeur à l'université de Liège.

 

 

Ce quartier résidentiel situé sur les hauteurs de Liège datait de quelques dizaines d'années : « L'immense majorité des habitations de cette voie sont naturellement d'érection moderne. Exceptons-en celle portant le n° 93», écrivait en 1926 Théodore Gobert, l'historien des rues de Liège.

Cette demeure avait servi naguère de résidence à un avocat Hennequin « qui se ruina dans l'établissement d'une papeterie ». Au même endroit s'était élevé jadis un château appelé communément « Pensionnat de Bois l'Evêque », occupé cent ans plus tôt par un riche Anglais, Lord Crewe, qui s'était fait remarquer par ses excentricités et ses folles dépenses.

« Placé dans un milieu des plus salubres, ce pensionnat, où recevaient l'instruction de jeunes personnes de haut rang social, forme, avec les jardins, un magnifique ensemble de dix hectares clos de murs ».

Quand j'ai pris ce cliché en 1975, il ne restait pas grand chose des murs d'enceinte et les jardins s'étaient transformés en savane. Ce bel ensemble, resté à l'abandon durant vingt ans, est aujourd'hui recouvert d'un béton « résidentiel ».

Robert Denoël y aura passé dix années de son enfance, entrecoupées d'un séjour de trois ans à Turnhout, près d'Anvers, où l'air était, disait-on, plus salubre encore que sur les bords de la Meuse.